AECSF Burkina      

« Revêtu de la puissance de l’esprit saint pour un nouveau départ plus fructueux » Luc 4 : 14

Pour mieux comprendre le thème j’ai consulté le petit Larousse  et voici les définitions que le dictionnaire donne concernant quelques mots clés :

Revêtu, revêtir : mettre sur soi

Puissance : pouvoir d’imposer son autorité

Fructueux : qui produit un effet, un résultat avantageux.

 

Dans  Actes 1:8   nous lisons « Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre »

Jésus est passé par le baptême d’eau, il a été revêtu de la puissance d’en haut par le baptême du Saint Esprit, puis l’Esprit l’a conduit dans le désert pour être tenté par le diable en jeûnant 40 jours.

Luc 4:14 Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour

A partir de ce moment là, nous pouvons constater en lisant les évangiles, quelle puissance se manifestait au travers du ministère de Jésus : miracles, signes, guérisons, délivrances, conversions, les foules qui le suivaient etc…

Notre étude concernera deux principaux points:

 

  • La vie dans le désert.
  • Les deux raisons principales d’être revêtu de la puissance de Dieu.
  1. être témoin efficace du Seigneur Jésus-Christ dans le monde
  2. édifier le corps de Christ, c’est à dire ceux qui ont cru en Lui.

 

1/ Le désert

Les géographes vous diront qu’un désert est un lieu aride avec moins de 150 mm de pluie par an en moyenne, pourvue de très peu de végétation, d’animaux, et d’êtres humains.

Le désert est synonyme  de : abandonné, Isolé, inoccupé.

Revêtu de la puissance de Dieu pour l’accomplissement de son ministère, Le saint d’esprit a conduit Jésus dans le désert pour être  tenter par le diable. Dans le désert nous devrons éviter les attitudes suivantes :

  1. Abandonner la foi à cause de la souffrance ou de l’épreuve.
  2. Se lamenter auprès de tout le monde, tout en oubliant que notre père le Dieu tout puissant écoute la prière. Psaumes 65 :3
  3. Envier le méchant que l’on croit être prospère. Psaumes 65 :3
  4. Faire une prière bâclée à cause de la souffrance.
  5. Manifester de l’ingratitude envers notre Sauveur.

 

2.a/ Témoins de Christ dans le monde

 

Avant de monter au ciel le Seigneur a instruit ses disciples de leur mission dans le monde et aussi de ce qui était nécessaire pour l’accomplir :

Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Actes 1:8

Ceci est tellement important que Jésus leur a ordonné  d’attendre d’être revêtus du Saint-Esprit avant toutes choses.

… mais vous, « restez dans la ville jusqu’à ce que » vous soyez revêtus de la puissance d’en haut. Luc 24.46/49

Les instructions du Seigneur sont très claires, non seulement pour ses disciples présents au moment de son départ, mais aussi pour tous ceux qui croiraient en Lui, jusqu’à la fin du monde.

Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. Matthieu 28.19/20

Ici, le témoignage dont Jésus parle consiste à annoncer son Evangile et pour cela la puissance que donne le Saint-Esprit est indispensable.

Le baptême du Saint-Esprit n’est pas seulement la présence de l’Esprit de Dieu, mais, une  plénitude par laquelle l’Esprit de Dieu exprime sa nature divine : la sainteté, la puissance, la sagesse, etc.

Le mot grec pour « puissance » est  « dunamis ». C’est une puissance supérieure, surnaturelle, certains disent « la dynamite de Dieu » qui fait exploser les choses.

Il est significatif que pour être témoin de Christ dans le monde, cette force particulière est indispensable. Sans elle, nous  restons au niveau des capacités de l’être humain.

Pour annoncer l’Evangile et édifier ceux qui croient il ne suffit pas seulement d’une bonne formation théologique, de la psychologie, du discours persuasif de la sagesse humaine,  de moyens adaptés pour attirer l’attention et convaincre les gens, comme le font les entreprises commerciales pour la promotion de leurs produits.

 

Je rappelle simplement ce que l’apôtre Paul écrivit:

Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n’est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu.

Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié.

Moi-même j’étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement; et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. 1 Corinthiens 2.1-5

 

Et encore

 

« Car je n’oserais mentionner aucune chose que Christ n’ait pas faite par moi pour amener les païens à l’obéissance, par la parole et par les actes, par la puissance des miracles et des prodiges, par la puissance de l’Esprit de Dieu, en sorte que, depuis Jérusalem et les pays voisins jusqu’en Illyrie, j’ai abondamment répandu l’Évangile de Christ. » Romains 15.18/19

Jésus connaissait la force de résistance et d’opposition que ses disciples rencontreraient dans le monde. Il savait que pour vaincre les forteresses d’indifférence, d’incrédulité, de méchanceté, de haine à son encontre, ceux qui témoigneraient de Lui auront besoin de revêtir des armes puissantes, comme le souligne encore l’apôtre Paul.

Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. 2 Corinthiens 10.3-5

Lorsque nous examinons la manière dont les premiers disciples ont accompli leur mission et l’opposition qu’ils rencontraient, nous observons que leur assurance, leur sagesse et leur  force résidaient dans la puissance que leur communiquait l’Esprit Saint.

Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance. Actes 4:31

Dieu appuyait leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté. Hébreux 2:4

Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient. Marc 16:20

Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. Marc 16:17-18

Le compte rendu de Luc, l’auteur du livre des Actes des apôtres, fait connaître la façon dont les prédicateurs travaillaient à l’œuvre de Dieu et comment le Seigneur accompagnait ses disciples et les assistait.

Les moyens ou les méthodes efficaces pour atteindre les incroyants sont mentionnés dans la Bible ! Le mode d’emploi se trouve dans les Evangiles et dans le livre des Actes des apôtres.

Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour. Il enseignait dans les synagogues, et il était glorifié par tous … Luc 4.14 à 21

Les disciples, confrontés à l’opposition violente des juifs, ont prié ainsi :

Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus.

Le livre des Actes des apôtres témoigne, dans plus de 15 passages, depuis le chapitre 2 jusqu’au chapitre 28, de la façon dont le Saint-Esprit a rendu possible et efficace la prédication de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

Certains disaient : Nous savions ces choses, mais aujourd’hui tout a changé.

Permettez-moi de vous dire que si les conditions de vie ont évolué, le cœur de l’être humain est resté le même. Ses besoins profonds de paix, de véritable amour et de pureté demeurent. Les malades ont toujours besoin d’être guéris et les captifs des démons attendent leur délivrance.

En comparant notre situation avec le ministère de Jésus et  celui de ses premiers disciples, nous réalisons qu’en réalité c’est nous qui avons changé.

Les croyants d’aujourd’hui sont devenus conformistes et religieux, tièdes et mondains. Alors l’Esprit de Dieu est comme éteint dans son action.

Il attend que nous l’invitions sincèrement à prendre la direction des opérations. Dieu veut être à la première place. Le Seigneur Jésus-Christ veut être à la tête de son armée de témoins, il en est le Chef suprême et il veut commander.

Il ne suffit pas d’élaborer des  plans, de mettre en place des stratégies et de mettre en œuvre des moyens plus ou moins importants et de prier en criant : Seigneur bénis !

Il faut plutôt commencer par chercher le Seigneur dans la prière et lui demander de nous révéler ses plans, de nous montrer ses stratégies et de nous donner ses armes, son Esprit avec ses dons puissants.

Avant d’aller au combat, il faut être revêtu de l’armure spirituelle. C’est ce que Jésus enseignait à ses premiers disciples : … ne partez pas avant que vous ne soyez revêtus de la puissance d’en haut. Luc 24.49

Jésus connaît l’ampleur et les difficultés de la tâche. Il sait qu’il y a des pièges nombreux et une forte opposition, des forteresses et que la seule force, la seule intelligence de ses serviteurs ne suffiront pas.

Alors, Il nous recommande de prendre du temps dans la prière avant d’agir, afin  d’être revêtus de la puissance de Dieu et de ses armes.

Il est urgent que tous ceux qui ont à rendre témoignage de Christ le comprennent et que  cette réalité ne reste pas au niveau du discours, comme l’écrit encore l’apôtre Paul.

Car le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en puissance. 1 Corinthiens 4:20

Voilà la raison première  du baptême dans le Saint-Esprit : revêtus de la puissance de Dieu pour être les témoins de Jésus.

 

La seconde est de s’édifier spirituellement et d’édifier les autres

 

S’édifier et édifier

Le Saint-Esprit est l’acteur principal de notre développement spirituel, par le fruit qu’il produit en nous et par ses dons.

Le fruit de l’Esprit est le résultat de notre communion quotidienne avec le Seigneur Jésus-Christ, le cep qui porte les sarments. Jean 15

Le fruit de ‘Esprit commence à se manifester le jour de notre conversion à Christ et se développe tout au long de notre vie en fonction de notre attachement au Seigneur.

Les dons spirituels sont accordés par le Saint-Esprit, par la foi, en fonction de sa propre volonté. Ils sont le produit de la manifestation de l’Esprit de Dieu. 1 Corinthiens 12. 7 à 11

Ils sont donnés pour notre édification personnelle et pour édifier les autres.

La seule méthode enseignée dans les Evangiles et les écrits des apôtres,  c’est la communion avec Christ par le Saint-Esprit.

Si nous essayons de faire les choses par notre propre force, nous efforçant d’être conformes à la pensée de Dieu, nous échouerons.

L’édification spirituelle, est le résultat de l’œuvre du Saint-Esprit en nous. C’est Lui qui construit, édifie, sanctifie.

Parmi les moyens qu’Il utilise se trouvent des dons particuliers, cités en 1 Corinthiens 12.

Il n’y a pas que  cela, Il y a aussi sa présence agissante en nous et les Saintes Ecritures. Aussi, les dons spirituels sont pour une part importante dans l’édification des enfants de Dieu.

En les négligeant, nous nous privons des moyens puissants et efficaces que le Seigneur met à notre disposition. De plus, nous offensons et  attristons certainement Dieu.

C’est pour cela que l’apôtre Paul encourageait les disciples à désirer ardemment les dons spirituels et à prier pour les recevoir.

Ainsi, puisque vous désirez avec ardeur les dons de l’Esprit, cherchez à être riches surtout de ceux qui font progresser l’Église. 1 Corinthiens 14:12

Les dons spirituels ne sont pas des gadgets dont nous pouvons nous passer ou disposer à notre gré. Dieu les donne dans un but bien précis : être utile.

La manifestation de l’Esprit est donnée à chacun pour l’utilité commune. 1 Corinthiens 12.7

Donc, N’éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties.

Et j’explique comment on peut éteindre la manifestation du Saint-Esprit en négligeant ses dons.

Nous comprenons que si nous négligeons les dons que le Saint-Esprit accorde, nous éteignons sa  manifestation.

N’éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. 1 Thessaloniciens 5.19

Combien de fois n’ai-je pas entendu des critiques acerbes et des jugements injustes contre ceux qui parlent en langues. Certains ont même dit que le parler en langues était démoniaque et ils s’efforcent de trouver des preuves pour étayer leurs accusations. Il en est de même pour les autres dons de guérisons, de prophéties, de paroles de connaissance, etc.

 

Alors ceux qui sont mal affermis prennent peur, ils doutent et se taisent.

Le Saint-Esprit est éteint dans beaucoup d’églises à cause de la peur, de la crainte, du doute ou tout simplement de la négligence.

Pour ce dernier point, cela vient du fait que nous ne sommes pas suffisamment conscients de l’importance de sa manifestation.

Soyons bien clairs : Dieu donne les dons spirituels car ils sont utiles et indispensables.

Certains prédicateurs parlent du Saint-Esprit qui nous fortifie intérieurement, mais ne mentionnent pas la pratique des dons spirituels. Pourtant c’est en partie par eux que l’Esprit Saint nous édifie et édifie les membres du corps de Christ.

Celui qui parle en langue s’édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l’Eglise. 1 Corinthiens 14:4

De même vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l’édification de l’Eglise que vous cherchiez à en posséder abondamment. 1 Corinthiens 14:12

L’apôtre Paul écrit au sujet d’un don spirituel qu’il pratiquait abondamment.

Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous;1 Corinthiens 14.18

Il est attristant d’entendre des « chrétiens » mépriser et critiquer ce don de l’Esprit.

On dénigre trop le don des langues. Or c’est un don de Dieu d’une grande utilité à celui ou celle qui le pratique. Par lui nous nous fortifions spirituellement.

… afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur. Ephésiens 3:16

Trop de chrétiens pensent que le Saint-Esprit est en nous comme un cachet qui se dilue dans un verre d’eau qu’on avale et agit de façon subtile.

Certes il y a une action mystérieuse de l’Esprit de Dieu qui par sa présence nous communique  la nature de Christ, son fruit. Galates 5.

Mais l’action du Saint-Esprit par les dons qu’il distribue est différente. C’est une manifestation sensible, visible et audible.

Certains pensent que les miracles ne sont plus nécessaires.

Nous devons être persuadés de la nécessité des dons du Saint-Esprit. L’œuvre de Dieu est spirituelle. Elle se fait avec des moyens spirituels. C’est pourquoi Dieu envoie son Esprit avec ses dons.

Le Saint-Esprit est donné aux croyants, avec toute sa force, toute sa puissance, toutes sa sagesse, tous ses dons, afin de les sanctifier,  les soutenir, les édifier et les rendre capables  d’être sur la terre les témoins du Seigneur Jésus-Christ.

Soyons conscients  de son importance.  Soumettons nous à Lui en le laissant agir en nous et avec nous, comme il veut, afin de glorifier  Dieu notre Père céleste et Christ, le Fils de Dieu, notre  Seigneur et Sauveur.

Conclusion

Depuis le temps des apôtres jusqu’à nos jours, on a constaté que des hommes très peu cultivés, mais revêtus de cette puissance, ont réussi à gagner beaucoup d’âmes à Christ. Alors que d’autres, pourtant très cultivés et dotés des meilleures connaissances, ont fait preuve d’une totale impuissance dans le ministère proprement dit. Pourtant, nous continuons à accorder dix fois plus d’importance à la culture humaine qu’au baptême du Saint-Esprit ! Dans la pratique, la culture humaine est jugée infiniment plus importante que le revêtement de la puissance d’en haut. Les séminaires sont remplis d’hommes instruits, mais pas souvent d’hommes remplis de puissance spirituelle.

 

Frère Philippe KABRE

Président Christ Sans Frontière

About Author: AECSF

Fans Facebook

Calendrier

mars 2017
L M M J V S D
« Fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Abonnez-vous à ce site par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce site et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 223 autres abonnés

Conception: Agence UBICOM Contact: +226 78786020  Contact@ubicom.be