AECSF Burkina      

L’IMPORTANCE DES DONS DANS LE MINISTERE

REFERENCE : 1Corinthiens  12.4-12 ; Ephésiens 4.11-15

INTRODUCTION

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Par ce don le monde a été sauvé. Christ étant sur la terre a envoyé ses disciples là où lui-même devrait aller. A la fin de sa mission, il indiqua à ses disciples ce qu’ils devraient recevoir et ce qu’ils devraient faire selon Actes 1.8 : « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre ». Par la présence de l’Esprit, les disciples devinrent des hommes extraordinaires, qualifiés pour la propagation de l’Evangile partout dans le monde. Ainsi nous comprenons que c’est le Saint-Esprit qui est à l’origine des dons. Et dans notre travail, nous essayerons de donner le sens du don, du ministère et de dire en quoi les dons sont importants pour le ministère.

Définitions selon Larousse :

Le don : C’est l’action d’accorder gratuitement à quelqu’un la propriété, la jouissance de quelque chose. La chose ainsi accordée : talent, aptitude, offrande.

Ministère : emploi,  charge qu’on exerce, Sacerdoce.

  1. Le ministère

Le ministère selon la bible se résume: « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père du fils et du Saint-Esprit et enseignez leur à observer tout ce que j’ai prescrit et voici je suis avec tous les jours jusqu’à la  fin  du  monde ». Mathieu 28.19-20

Sauver les âmes et les amener à la maturité est la volonté de Dieu. Mais que faut-il faire pour réaliser cela ?

Les Juifs avaient demandé à Jésus : Comment faire l’œuvre de Dieu ? Jésus les a répondu : Il faut croire en celui qui à été envoyé. Exercer le ministère c’est tout d’abord croire pleinement en Christ et  être né de nouveau.  La nouvelle naissance est la base pour toute personne qui veut exercer le ministère, se soumettre entièrement aux commandements de Dieu en est indispensable.

  1. L’importance des dons :
  2. Rependre l’Evangile aux extrémités du monde.

Le point central du ministère, est que les nations soient sauvées. Et dans ce sens, il faut qu’il y ait des envoyés. Pour qu’ils soient écoutés il faut une démonstration de la puissance de Dieu.

Marc dans son Evangile nous éclaire d’avantage sur comment les dons participent à la propagation de l’Evangile. Nous voyons cela dans Marc16.17-20:

« Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris …Et ils s’en allèrent prêcher partout.  Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient ».

Les gens seront dans l’étonnement en voyant les miracles. Les cœurs les plus durs seront brisés et les âmes seront sauvées. Jésus disait aux Juifs que même s’ils  ne croyaient pas en sa parole, qu’ils croient au moins aux œuvres qu’Il accomplit au nom du Père.

Les dons attirent donc la foule et beaucoup de personnes se donnent au Seigneur. Et par là Dieu confirme sa Parole.

  1. L’édification du corps de Christ

Que ce soient les dons ministériels ou ceux dites de charisme, ils contribuent à la maturité du corps de Christ.

Ce serait une peine perdue pour un évangéliste ou un apôtre de prétendre gagner des âmes par sa connaissance ou sa stratégie géniale. Le Saint-Esprit est donc celui qui donne le pouvoir et l’autorité en vu d’accomplir leur tâche. Ephésiens 4.11 : « Il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes et les autres comme pasteurs et docteurs ».

L’Eglise d’aujourd’hui doit avoir une certaine maturité ce qui poussera Dieu à agir comme dans l’Eglise primitive. Ephésiens 4.14-15

Tout Etat dans son fonctionnement a besoin de renseignements pour la vie de la société, pour ainsi déjouer des pièges et résoudre  les situations délicates avec sagesse.

Avec le développement accru de la science, il ya les radars, les camera de surveillance, les boucliers anti-missiles etc.… de même par les dons du Saint-Esprit, nous sommes renseignés et éclairés. Amos 3.7 nous dit : «  Le Seigneur, l’Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes ».

Pour le bien être de l’Eglise, il faut qu’il y ait les dons et leur manifestation au sein du peuple de Dieu. 1Corinthiens  12.7-30. Verset 7 : « Or à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune ». Verset 26 : « Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui ».

Le corps de Christ doit donc être uni,  harmonisé, donc une santé parfaite.

Un adage Mossi dit : c’est le parasite dans la graine du pois de terre qui la tue. Un autre dit : les chiens du dehors ne peuvent avoir l’os de la cour sans que le chien de la cour ne l’amène au dehors. Pour dire que sans les dons, nous sommes très vulnérables au vu des coups de l’ennemi qui cherche à calomnier, détruire, égorger.

Surtout, pour nous les pentecôtistes, il ya ce que l’on appelle de nos jours le néo-pentecôtisme. Il faut le discernement pour savoir est-ce le vrai Esprit ou pas. Car il est important de noter que le diable se déguise en ange de lumière.

L’exercice des dons que donne l’Esprit nous protègera contre une multitude de dangers. (Elie et les faux prophètes, de même que Jérémie  Néhémie et Tobija, l’homme de Dieu et le vieux prophète, Christ et Judas Iscariot, Pierre et Ananias et Saphira, Pierre et Elimas..)

  1. L’ordre et le jugement

Le Dieu que nous servons est par excellence celui de l’ordre. La perfection est la marque de ses œuvres. Il est donc du devoir de tout chrétien d’exercer sous la houlette de l’ordre et de la discipline. Paul interpelle les corinthiens dans ce sens : et si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise. Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruis et que tous soient exhortés. Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes ; car Dieu n’est pas un Dieu de désordres, mais un Dieu de paix…Ainsi donc frères, aspirer au don de prophétie et n’empêcher pas de parler en langues. Mais que tout se fasse avec bienséance et avec ordre (1Cor14.30-33, 39,40).

Pour que l’ordre, la bienséance et la paix puissent régner au sein de l’assemblée, il faut impérativement juger tout ce qui est dit. La raison est que : Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaitrai comme j’ai été connu (1Cor13.9-13). Nous sommes d’avantage éclairé quand Paul dit : Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent (1Cor14.29). L’Esprit de discernement est en ce moment sollicité dans de pareilles situations.

  1. Le don par excellence.

Comme nous l’avons dit dès le début, faire le ministère c’est croire en Christ. Or il est venu accomplir la volonté du Père sous la bannière de l’amour. C’est dire donc que la charité doit animer toute personne qui sert par l’Esprit. Si tel est le cas, l’exercice se fait dans l’humilité, la douceur. Dans ce sens, le but principal c’est pour la gloire de Dieu.

Christ disait : Je ne puis rien faire de moi-même (Jn5.30a). Si celui qui à reçu l’Esprit sans mesure ne peut faire comme il veut, que doit-il donc en être pour ce qui est de ceux qui ont reçu l’Esprit avec mesure ? C’est pourquoi,  Paul parle aux corinthiens : Quand je parlerai les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui raisonne en vain, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurai le don de prophétie, la science et tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurai même toue la foi jusqu’à  transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien (1Cor13.1-2).

  1. Le détournement des dons de l’Esprit.

Force est de constater que la recherche des dons de l’Esprit n’ai pas toujours dans le but de faire la volonté du Père, mais souvent, simplement pour des gains qui font honte. Et cela jette un discrédit la grâce qui nous est accordé. Dans ce monde du néo pentecôtisme, ce mal fait des ravages. Le monde comme au temps Constantin au 3e siècle gagne du terrain dans l’Eglise.

-La simonie

-Le trafic de la parole de Dieu : d’une manière subtil, le lait se transforme en poison ; les versets sont interprétés hors de leurs cotextes. (Ce qui devient hérétique)

La soif de la gloire : par esprit d’orgueil certain n’ont pas honte de laisser voir leur démence. Les dons qui leur sont accordé par pur grâce deviennent leur propriété privée. Ils ne font plus cas de celui qui est l’auteur du don, mais c’est leur sainteté et consécration qui est la base. Ils forcent l’admiration de leurs victimes. La gloire leur est attribué, quel dommage ! Car leur fin est épouvantable.

-Le péché caché : l’orgueil, l’hyper sainteté conduit souvent certaines personnes à couver leur péché tout en faisant croire ce qu’ils ne sont pas. Ils préparent minutieusement leur propre destruction. Car on ne se moque pas de Dieu. Car Dieu ne se repent pas de ses dons, mais la fin de cette personne si elle ne s’humilie et se repend, sa fin c’est la destruction. Et Jésus les dira, éloignez-vous de moi pécheur je ne vous ai jamais connu.

  1. L’importation du feu étranger ou la contrefaçon des dons

N étant pas né de nouveau ou ayant perdu la nouvelle naissance, ces personne pactisent directement avec l’ennemi. Des forces occultes sont à la base de leurs actions. Ils séduisent ainsi un grand nombre de personnes et les conduits sans pitié dans la colère de Dieu.

C’est pourquoi Christ nous dit par l’écrit de l’apôtre Jean, n’ayez pas foi en tout esprit.

CONCLUSION

Pour conclure il a été question de l’importance des dons du Saint-Esprit dans le ministère. Il convient donc de noté que c’est un ordre d’avoir les dons que donne l’Esprit. C’est lui qui en est l’auteur et est disposé à nous les donner pour l’agrandissement du royaume de Dieu. Christ lui-même nous invite vivement a recherché les dons  Lc11.13: Si donc, méchant comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent. Or c’est l’Esprit qui est l’auteur de tous les dons les meilleurs. Si nous sommes soucieux de l’œuvre de Dieu, voulant son agrandissement ayons recours aux dons de l’Esprit tout en les exerçant selon les normes que nous donne la Bible.

Pasteur Siméon OUEDRAOGO

Vice président Christ Sans Frontière

 

 

 

About Author: AECSF

Fans Facebook

Calendrier

mars 2017
L M M J V S D
« Fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Abonnez-vous à ce site par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce site et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 223 autres abonnés

Conception: Agence UBICOM Contact: +226 78786020  Contact@ubicom.be